Cusco et le Machu Picchu

9 au 18 juillet 2016

La fin du voyage approche à grand pas, c’est peu de le dire. On a du faire des choix pour ces 10 derniers jours, et on a décidé de se poser calmement dans la région de Cusco (et le célèbre Machu Picchu) histoire d’arriver reposés sur Bruxelles (il y en a un qui commence à travailler le 25 juillet !).

 

On aurait adoré rejoindre les ruines de Choquequirao à pied, mais cela nous aurait pris beaucoup de temps (entre louer l’équipement de camping, trouver une mule pour porter tout ça et le trek en lui-même)… alors on a décidé de faire l’impasse là-dessus pour pouvoir buller un peu à Cusco. Cette ville, de par sa situation proche du Machu Picchu, est l’une des plus visitées d’Amérique du Sud. L’architecture y est superbe !

On y a passé 6 jours complets. Entre les repas aux marchés (le très touristique de San Pedro, mais également ceux plus excentrés), la montée jusqu’au christ blanc pour avoir une vue panoramique de la ville, les pisco sours en terrasse, les défilés et danses traditionnels en rue, le shopping pour terminer nos emplettes, le passage chez le barbier pour Chicou, les sessions « on essaie de réaliser tout ce qu’on a vécu durant cette année » sur un banc au détour d’une place et les retrouvailles avec Julie, Mathieu et Remy (la team Chili-Lauca et Bolivie-Sud Lipez ! Dingue !)… on n’a pas vu le temps passer.

Pour rejoindre le Machu Picchu, plusieurs options sont possibles : le trek du chemin de l’inca (mais il faut le réserver très longtemps à l’avance car il y a des quotas et c’est très fréquenté), le train (à un prix exorbitant par rapport au nombre de kilomètres parcourus) et le combo bus/marche.

On a décidé d’allier les deux dernières possibilités : aller en bus/marche (sur 2 jours) et retour en train (histoire de ne pas perdre trop de temps non plus !). Après 5h de bus local, on est arrivés à Santa Maria. De là, collectivo jusque Santa Teresa. On s’est ensuite rendus à pied aux sources d’eau chaude de Colcamayo, en se disant que ça allait être désert… mais grossière erreur : une bonne partie des treks vers le Machu passent par ici. Du coup on a siroté un cocktail et, quand la majorité des touristes est partie, on a enfilé nos maillots. Observer la lune, au milieu des montagnes, dans une eau très (voire même trop !) chaude, c’est le pied !

Le lendemain, départ pour Hydroelectrica en collectivo et puis 12km de marche, le long d’une voie de chemin de fer, pour rejoindre le bled d’Aguas Calientes, récemment rebaptisé Pueblo Machu Picchu (original non ?). On a pu apercevoir le Machu depuis le fond de la vallée, joli !

Une fois à Aguas Calientes, on a voulu se lancer dans l’ascension du Putucusi, montagne faisant face aux ruines. Lors de mon passage par ici, en 2008, j’y étais montée et je tenais à y emmener mon rital, tant la vue y était superbe et relativement inédite… Mais non, le chemin de rando (en partie des échelles en bois, faisant jusqu’à 30m de haut, qui n’étaient déjà pas en bon état à l’époque) est en « rénovation» depuis 2 ans. Petite déception, j’en gardais un très bon souvenir ! On a été obligés de se réconforter avec une tartelette citron.

Après une courte nuit, on a enfin (re)découvert les célèbres ruines incas. Je me faisais un plaisir d’y retourner 8 ans plus tard, mais qu’est-ce que cela a changé depuis ! Enormément de monde, des sentiers de visite « obligatoires », des gardiens qui usent et abusent du sifflet, l’impossibilité d’aller se poser calmement sur une terrasse à l’écart (vu que beaucoup d’endroits sont interdits d’accès, cela concentre le monde sur les terrasses disponibles)… Evidemment, le site en lui-même, situé au milieu des montagnes, reste majestueux ! Mais nos attentes étaient peut-être légèrement trop élevées, et du coup on était un peu déçus. Après avoir passé 6h sur le site, on est finalement redescendus à pied jusqu’à Aguas Calientes.

Pour rejoindre Cusco, on a fait le combo train-collectivo-bus-taxi-collectivo, avec un arrêt aux salines de Maras… et on a découvert un paysage assez surréaliste ! 4000 bassins d’eau salée datant de l’époque inca (mais toujours utilisés) au milieu d’une montagne aride. Spectaculaire!

On a fait l’impasse sur les ruines de la Vallée Sacrée… après tout, ce ne sont que des tas de vieilles pierres 🙂
Dernière étape de notre grande balade : Lima.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Cusco et le Machu Picchu »

  1. incroyable tour du monde , en passant dans des lieux improbables , et surtout bien raconté et décrit avec beaucoup de sympathie et de clarté.J’adore revoir vos différents coins du bout du monde…Bonne rentrée……dur dur…. le 25 juillet….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s