Méditation, yoga et Pangong Tso

Période concernée : 21 au 24 août 2015

8

Que de nouvelles expériences !
Nous sommes restés quelques jours à Leh le temps d’attendre le départ bi-hebdomadaire du bus vers le Pangong tso (lac), et nous en avons profité pour nous approcher de la culture bouddhiste/tibétaine.

Première découverte, la méditation. Nous avons suivi une leçon pour débutants qui fut assez surprenante : méditation assis (ça, ça va encore, même si il faut arriver à se mettre dans l’ambiance), debout (ça se complique) et … en marchant ?! Petite image de la scène ? Une vingtaine de zigotos comme nous, les yeux fermés, marchant en file indienne (en cercle), super lentement … au point d’en perdre l’équilibre par moment. On a failli se perdre dans quelques fou-rires, qui auraient plus que troublé la zenitude ambiante. Bref, je crois qu’on n’est pas fait pour ça.

Deuxième découverte, le yoga. On ne pouvait pas quitter le Ladakh (oui, quitter, car la fin de notre première étape de voyage se rapproche dangereusement) sans tester cette discipline. Ce fut deux heures assez intéressantes, et certainement plus physiques qu’on ne l’avait imaginé ! On s’est retrouvé à faire des poiriers, des sortes de pompes et des chandelles, sans parler des étirements (on n’a plus 20 ans et on le sent). C’est difficile à expliquer comme ça, mais cela nous a assez plu 🙂

A part ça, on a visité le palais de Leh. On le voit de partout dans la ville, on ne pouvait pas y manquer. Et bon, faut aimer les endroits poussiéreux et vieillots car ça ne casse pas trois pattes à un canard 🙂 Disons simplement qu’on préfère la nature et la bouffe (ou le yoga !).

1 2 3 4

La veille de notre départ vers le Pangong tso, on a assisté à un concert de charité pour les dégâts des tremblements de terre au Népal, plutôt sympa !

Venons-en au plus intéressant (et aux photos !), le fameux lac. Il s’agit d’un lac salé de 145km de long, à 4400m d’altitude, à cheval sur l’Inde et le Tibet (oups, la Chine, si des chinois nous lisent). On a donc pris un bus local (semi-deluxe, du dernier cri), rempli à trois quart de touristes (ça faisait un peu colonie de vacances 🙂 ), pour effectuer les 200km… en 8 heures ! A chaque arrêt thé-pipi-checkpoint, on avait droit à un jeu de Tetris pour se remettre à nos places, entre les malles, les bonbonnes de gaz et les multiples sacs.

5

On est passé par un col à 5360m, plus haute altitude atteinte pour l’instant ! Et, évidemment, on a vu quelques camions/voitures dans le ravin… Les paysages, comme toujours, étaient assez dingues : étangs reflétant les montagnes aux alentours, chevaux dans les prairies, marmottes grosses comme des chats, yaks broutant paisiblement, drapeaux de prière dans le vent, monastères … Ce fut compliqué de faire de belles photos vu les mouvements saccadés de notre cher bus, et malheureusement, jusqu’à présent, il n’est pas possible de transférer des images du cerveau à l’ordinateur.

6 7 8 9 10

L’arrivée au lac, après cet éreintant trajet, fut assez magique. L’eau est d’un bleu ! Et on a eu de la chance, quelques rayons de soleil ont pointé le bout de leur nez. Bel endroit pour célébrer nos « 1 mois » de voyage non ?

11 12 13

Nous avons mangé et dormi dans un homestay… et la nuit fut délicate. Pour fêter ce 23 août, c’est une première intox alimentaire que nous avons subie. On était dans une chambre de 5m carré, avec une salle de bain commune (enfin, soyons réalistes, une toilette turque et des bidons d’eau en guise de robinet) à 15 mètres de là (par dehors, sinon c’est moins drôle). Dans un bled sans électricité (on vous a dit qu’on avait fortuitement offert une de nos lampes frontales à un homestay lors d’un précédent trek ?)… et avec des loups qui rodent la nuit (on a entendu des hurlements pas bien loin de notre fenêtre) 🙂 On va juste dire qu’on n’en garde pas un très bon souvenir !

Le lendemain matin, réveil difficile et mise en route, avec une heure de retard, pour Leh. Il y avait une mini tempête et, pour éviter les éventuels éboulements, le chauffeur a préféré différer le départ. Sage décision. Sauf que nous n’étions pas encore arrivés au col, qu’il s’est mis à neiger… et que quelques temps auparavant, une des vitres du bus est littéralement sortie de son encadrement, suite aux récurrentes secousses, et s’est éclatée par terre. Résultat ? Neige (et vent glacé) dans le bus. Système B : tapis en mousse rose en guise de fenêtre. Le trajet fut long … très long !

14 15

On part demain pour 4 jours de balade, ou d’ « expédition » comme ils disent ici. Ça va être un sacré challenge. Petit indice dans la photo 5 de cet article ! Jullay Jullay !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Méditation, yoga et Pangong Tso »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s